Lords of the Fallen

Lords of the Fallen 1.0

Une alternative qui peine à sortir de l'ombre de Dark Souls

Lords of the Fallen semble se positionner fièrement comme une alternative crédible et accessible à Dark Souls. Mais alors que Dark Souls 2 captive plus que jamais les joueurs avec son contenu téléchargeable additionnel et son gameplay riche, Lords of the Fallen peut-il se monter capable d'attirer à lui les nouveaux venus ou même les fans du genre? Lire la description complète

Les plus

  • Une atmosphère réussie
  • Combats impressionnants
  • Une gamme étendue d'armes et d'ennemis

Les moins

  • Le scénario semble trop balisé
  • Manque de variété

Bon
7

Lords of the Fallen semble se positionner fièrement comme une alternative crédible et accessible à Dark Souls. Mais alors que Dark Souls 2 captive plus que jamais les joueurs avec son contenu téléchargeable additionnel et son gameplay riche, Lords of the Fallen peut-il se monter capable d'attirer à lui les nouveaux venus ou même les fans du genre?

Âmes damnées

En privilégiant un univers animé et de l'action sans temps mort, le jeu mérite la comparaison avec les Dark Souls. Même livré à vous-même dans le monde du jeu, vous êtes dépendant de plusieurs jauges qui vous indiquent votre santé, votre endurance et votre magie, les trois devant être entretenues avec précaution.

En avançant dans Lords of the Fallen, cependant, les différences se font évidentes. La structure plus linéaire et focalisée sur les objectifs en est une, mais le jeu semble aussi déterminé à vous faire affronter des adversaires en un contre un.

De façon ironique, les seules occasions où cette logique est mise de côté sont les combats contre les boss, qui s'acharnent à invoquer d'innombrables seconds couteaux. Ceci vous fait perdre de vue le danger principal, vous obligeant à parer à leur multitude, ce qui peut résulter frustrant.

Comme dans Dark Souls, lorsque vous mourez, l'XP est conservée. Ici, cependant, votre résurrection fait démarrer une minuterie qui limite l'expérience récupérable, ce qui créée une pression intéressante. A un moment, cela m'a incité à passer en trombe devant un monstrueux chevalier en armure qui a fini par me coincer alors que je courais après mon XP perdue. Après une mort expresse, et aucune leçon à en tirer, je me suis mis à répéter le processus, perdant un peu plus d'XP à chaque fois.

D'autres innovations mineures de cet acabit pimentent l'expérience de Lord of the Fallen, ce qui offre assez de variété pour attirer les joueurs rodés à Dark Souls.

A l'ancienne

Lords of the Fallen propose un arsenal étendu d'armes et d'armures pour diversifier la façon dont Harkyn combat et se défend au cours de luttes imposantes. A cet éventail de possibilités s'ajoutent quelques options bonus, telles que des sortilèges et un gant qui lance des projectiles, pour faire bonne mesure.

Mais pour chaque réussite dans la conception des combats, il y a un inconvénient pour la tempérer. Le plus notable de ces problèmes est que l'essentiel du jeu semble conçu pour le clavier et la souris, et pas pour la manette.

Chaque bouton réagit différemment suivant que vous l'appuyez brièvement ou longtemps, au point que ça en est perturbant, surtout quand d'autres boutons de la manette ne sont même pas assignés. Bien que les 300 heures que j'ai passées sur Dark Souls ne m'aident pas à être objectif, il faut s'attendre à ce genre de critiques lorsqu'on se base aussi clairement sur un autre jeu.

Il faut dire que les contrôles aux touches ZQSD n'offrent même pas une expérience nettement supérieure. Les attaques légères se lancent avec le clic droit de la souris, alors que les attaques lourdes sont activées avec le bouton E. Avec une douzaine d'autres commandes, le tout est à peu près gérable, mais les contrôles nous laissent sur notre faim.

Harkyn à la neige

Techniquement, Lords of the Fallen offre un excellent rendu sur un bon PC, mais même avec une machine puissante, j'ai dû altérer les paramètres pour équilibrer aspect et performances du jeu.

Avec des décors oppressants au style gothique, remplis de visions cauchemardesques et de créatures monstrueuses, Lords of the Fallen distille son atmosphère sombre. Malheureusement, ceci lui donne un ton un brin répétitif et déprimant. Alors que Dark Souls parvenait à renouveler constamment son univers, alternant villages ensoleillés et marécages humides, les châteaux et les paysages enneigés de Lords of the Fallen n'offre que peu de variété.

La conception des personnages et des créatures est bâtie de façon à influencer nettement l'expérience de jeu. A mesure que vous les affrontez, vous aurez l'impression que les résistances et les styles de combat de chaque ennemi sont intrinsèquement liés à son aspect, plutôt qu'à des statistiques arbitraires. Depuis les archers vénéneux aux énormes araignées nichées entre les poutres, la variété des ennemis est impressionnante, mais offre un aspect prévisible.

Harkyn ravive Dark Souls

Lords of the Fallen tente (sans y parvenir) de jouer dans la catégorie de Dark Souls, mais ça ne devrait en aucun cas minorer les réussites du jeu. Il parvient à se poser en alternative respectable à un titre qui a défini un nouveau genre. Même si les fans du genre pourraient avoir du mal à s'y faire par moments, les nouveaux venus devraient apprécier sa difficulté légèrement plus indulgente et son scénario bien chevillé et accessible.

Je ne regrette pas cet ajout à ma collection de jeux: bien que Lords of the Fallen ne soit pas le grand amour, il reste un excellent dérivatif à Dark Souls, à qui il m'arrive de faire des infidélités.

Lords of the Fallen

Télécharger

Lords of the Fallen 1.0